La prise palmaire du stylo

L’utilisation et la manipulation d’objets comme une fourchette, un crayon ou une paire de ciseaux nécessitent une bonne coordination et une bonne motricité des bras, des mains et des doigts.
Lorsqu’un enfant commence à manier le crayon, il a bien souvent une prise palmaire, c’est-à-dire qu’il tient le crayon avec son poing et que tous ses doigts sont refermés sur celui-ci. Cette prise est normale vers l’âge de 1-2 ans. Cette façon de tenir le crayon nécessite un mouvement de tout le bras lors de l’écriture et du dessin.
Elle doit tendre vers l'âge de 5-6 ans vers une prise tripode ou quadripode. Ce type de prise est dit « mature » puisqu’il permet un mouvement d’écriture optimal et favorise la finesse de l’écriture. Le crayon est alors tenu entre le pouce et l’index et s’appuie sur le majeur (tripode) ou sur le majeur et l’annulaire (quadripode). Cette prise est avantageuse puisqu’elle crée un espace suffisant entre le pouce et l’index pour que le crayon puisse bouger afin de tracer convenablement les lettres.
Voici un avant/après réalisé en séances de rééducation graphomotrice. La jeune Lilya, âgée de 7 ans, est passée d'une prise palmaire à une prise quadripode.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est primordial de regarder lors du bilan graphomoteur l'intégration du réflexe d’agrippement palmaire. Il influence l’évolution de l’ensemble de la coordination motrice globale de la main, de l’agrippement et du maintien d’objets, de la manipulation d’objets plus gros et, plus tard, de la coordination motrice fine des doigts pour l’écriture, le dessin, la musique, etc.
Ce réflexe accompagne le développement de la distinction entre les cotés droit et gauche du corps et aide également à découvrir la ligne médiane du corps. De cette manière, il influence l’évolution de la latéralité. Il prépare les bases pour le développement de la coordination main-œil dans les différents champs visuels ainsi que la coordination mains-bouche, la rotation mains-tête et la coordination main-jambe.Zoom sur ce réflexe d'agrippement palmaire :

                                                                       

20210407_141511.jpg
bonne prise.jpg

Le réflexe d’agrippement fait que les mains du nourrisson agrippent et tiennent fermement les doigts d’un adulte (ou d’autres choses comme les cheveux…) qui sont mis dans ses paumes. Quelquefois, l’agrippement du nourrisson est si fort qu’on peut soulever le bébé !

Ce réflexe apparaît à 2 mois 1/2 de grossesse, il s’agit donc bien d’un réflexe primitif (ou archaïque). Il est intégré dans les compétences manuelles et le système de coordination moteur global entre le 10e et 12e mois. Il continue dans les mouvements et les compétences manuelles intentionnelles.

Voici quelques exemples d'activités travaillées en séance de rééducation afin de développer les muscles extenseurs des doigts

  • Jouer aux billes en alternant les doigts.

  • Étaler de la pâte à modeler ou à sablé avec un rouleau à pâtisserie sans poignée.

  • Faire rebondir un ballon de basket ou envoyer en l’air un ballon de baudruche mains tendues.

  • Froisser et défroisser une feuille de papier en s’appuyant sur un plan dur avec une seule main, le pouce ou l’index.

  • Faire une gym des doigts 

  • Brain gym avec l'activation du bras 

main bebe.jpg

Merci à Ewan (8 ans) pour ses efforts et ses progrès

AncienneEcriture.jpg
NouvelleEcriture.jpg